La Tension – Journée d’étude

La Tension – Questionner la présence, provoquer des états de conscience

Mercredi 4 Mars 2020, Strasbourg, HEAR, auditorium (9h30 – 19h) & La Chaufferie à 21h

La présence. Perpétuellement questionnée au sein des arts, et tout particulièrement à travers les propos simultanéistes des avant-gardes historiques, est une notion temporelle et ontologique liée à l’instant, au présent, à l’infini, qui n’a cessé d’être au cœur des recherches depuis le début du vingtième siècle. Expérimentées à travers la performance, la sculpture, l’installation, les arts sonores…

Ces problématiques ont engendré des formes, des concepts, des dispositifs et des actes de compositions qui ont mis en évidence des volontés d’interroger nos affects, nos écoutes et nos réflexions. À l’orée d’une époque et de ses bouleversements multiples, cette journée d’étude sera aussi un temps d’interrogations autour de l’importance des recherches expérimentales dans les arts contemporains.

Une journée d’étude du groupe de recherche Espaces sonores, coordonnée par Yvan Etienne en collaboration avec Joachim Montessuis, Tom Mays et Gérard Starck.


Programme

Journée d’étude – matin (auditorium)
9h30 – Introduction
9h45 – Martin Bakero 
Poésie Acousmantike
10h30 – Carol Robinson
Les subtilités
11h15 – Jean Marc Vivenza
Phénoménologie du son et ontologie métaphysique
12h – Table ronde
12h45 – Pause

Journée d’étude – après-midi (auditorium)
14h15 – Thomas Ankersmit
Perceptual geography: psychoacoustic phenomena and the music of Maryanne Amacher
15h – Elena Biserna
Performances ambulatoires. Réécrire, s’approprier, « présencier » les territoires sonores
15h45 – Véronique Pérriol
Henry Flynt : Une nouvelle musique ethnique à la recherche d’états de conscience
16h30 – Table ronde

Concerts (La Chaufferie)
21h – Carol Robinson / Martin Bakero / Jean Marc Vivenza (diffusion) /  Thomas Ankersmit

télécharger le programme :


Invité·e·s

Thomas Ankersmit
La géographie perceptuelle : des phénomènes psychoacoustiques et la musique de Maryanne Amacher(Conférence en anglais)
Thomas Ankersmit est un musicien et artiste du son qui vit entre Berlin et Amsterdam. Il joue du synthétiseur Serge Modular, en live et en studio, et collabore avec des artistes comme Phill Niblock et Valerio Tricoli. Sa musique, sous labels Shelter Press, PAN et Touch, aux sonorités complexes, et à la puissance électrique brute offre une expérience sonore à la fois spatiale et extrêmement physique. Les phénomènes acoustiques tels les infrasons et les oto-émissions acoustiques (sons émanant de l’intérieur de la tête, générés par les oreilles) jouent un rôle central dans son travail, de même qu’un détournement délibéré et créatif de son matériel.
thomasankersmit.net

Martin Bakero
Poésie Acousmantike
Martin Bakero est un poète sonore aux multiples facettes et provenances. Il s’est toujours intéressé à la poésie, à la musique, l’acte, et la folie, des domaines intimement mêlés dans ses diverses pratiques, qu’il destine toutes à explorer les frontières entre le son et le sens, entre la musique et la poésie. Il s’intéresse à la situation humaine dans l’espace, à comment la vie et l’art peuvent se développer dans l’espace de la voix. Ainsi il a participé dans des recherches en astrobiologie et psychiatrie.
www.therapoetics.orgt

Elena Biserna
Performances ambulatoires. Réécrire, s’approprier, « présencier » les territoires sonores
Elena Biserna est historienne de l’art et commissaire. Elle est chercheuse associée à l’UMR PRISM (AMU/CNRS) et à l’équipe TEAMeD (Université Paris 8). Ses recherches portent sur l’interdisciplinarité en art, l’écoute, les arts sonores, les pratiques artistiques « situées » et leurs relations aux dynamiques urbaines, aux processus socioculturels, à la sphère publique et politique. Elle a enseigné dans diverses institutions européennes, ses écrits ont paru dans des publications internationales (Les Presses du Réel, Mimesis, Le Mot et le Reste, Errant Bodies Press, Amsterdam University Press, Cambridge Scholar, etc.) et des revues spécialisées.
Elle co-dirige la rubrique wi watt’heure de Revue & Corrigée avec Carole Rieussec, co-organise le séminaire Pratiques de l’écoute, écoute de pratiques à l’IMéRA Marseille et la série La Membrane. Elle a collaboré avec diverses organisations internationales en tant que curatrice.

Véronique Pérriol
Henry Flynt : Une nouvelle musique ethnique à la recherche d’états de conscience
Véronique Perriol est directrice artistique et docteure en histoire de l’art contemporain. Elle s’est spécialisée sur Fluxus et l’art conceptuel et a soutenu, à la Sorbonne en 2006, une thèse ayant pour titre : Conceptions du langage verbal en art. De Fluxus à l’art conceptuel. Elle a publié des textes sur les artistes Fluxus, les artistes de l’art conceptuel et sur la poésie expérimentale. Après avoir enseigné l’histoire de l’art, elle a travaillé en galerie d’art à Paris. Elle se consacre au commissariat d’exposition, à la direction artistique (au sein d’IM) et à l’écriture. Elle est en train d’achever un livre qui porte sur l’œuvre artistique et musicale d’Henry Flynt, mais aussi sur son engagement politique. Actuellement, elle poursuit ses recherches sur l’interdisciplinarité et sur les pratiques expérimentales que cela soit en poésie, en art ou en musique.

Carol Robinson
Les subtilités
Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine. Elle se produit dans les grandes salles et festivals internationaux (Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern, CTM Berlin, Geometry of Now, Crossing the Line, Huddersfield…), et joue avec des musiciens de divers horizons. Férue de l’improvisation, elle collabore régulièrement avec des chorégraphes, des vidéastes, des photographes et des plasticiens de toute sorte.
Auteure d’une cinquantaine d’œuvres, elle a commencé à composer en écrivant ses propres spectacles de théâtre musical qui ont été montés en France, en Allemagne et en Suisse. Dernièrement, elle écrit Mr Barbe bleue, un opéra de poche destiné à un ensemble baroque. Fascinée par les possibilités qu’offre la musique électronique, notamment le traitement en temps réel, Carol Robinson a conçu de nombreuses pièces en la mariant avec des sons acoustiques. Son utilisation des processus aléatoires est une de ses singularités. Trois de ces œuvres électroacoustiques (Nacarat pour guitare électrique, Black on Green pour contrebasse et Les si doux redoux pour cor de basset) sortiront prochainement chez MODE RECORDS à New York. Formée comme musicienne classique, et diplômée du Conservatoire d’Oberlin aux États-Unis, elle vient en France pour approfondir sa pratique de la musique contemporaine grâce à une bourse H. H. Wooley.
www.carolrobinson.net

Jean Marc Vivenza
Phénoménologie du son et ontologie métaphysique
Jean-Marc Vivenza est un essayiste, musicologue et philosophe français. Il fut compositeur, chercheur en électroacoustique et théoricien du « bruitisme futuriste », proposant de nombreux travaux originaux à forte intensité sonore et compositions bruitistes qui ont été présentés sur le plan international entre les années 1979 et 1999. Il s’oriente ensuite vers l’ésotérisme, étudiant notamment le penseur bouddhiste indien Nāgārjuna, l’œuvre de René Guénon, et des auteurs tels que Jacob Boehme.
rotorelief.com


Voir événement agenda de la HEAR

Conférence Olivier Manaud

mardi 26 février 2019 – 18h00 Amphithéâtre de la HEAR/Mulhouse

La méta-physique de l’écho : matrice du dialogue entre l’architecture et le son dans l’expérience humaine.

La compréhension du phénomène de l’écho remonte à l’Antiquité. Au-delà d’une simple perception physique et acoustique, les hommes l’ont interprété de manière méta-physique, voire surnaturelle. L’analyse et la compréhension de ce phénomène nous fait entrer dans un véritable « écho-système » musical et architectural. Nous verrons qu’il y a eu trois portes, trois voies d’interprétation, qui expliquent la manière avec laquelle l’architecture et l’acoustique, la pierre et le son, n’ont cessé de dialoguer et de se féconder tout au long de l’histoire de l’art. Au cœur de l’ « écho-système », il y a l’être humain et sa quête de l’au-delà. Voilà pourquoi, au Moyen-Âge, ce phénomène de l’écho fut interprété comme celui de la voix des anges.

Olivier Manaud, spécialiste des rapports musique-architecture, est chef d’entreprise et chercheur au CNRS aux laboratoires d’architecture GERPHAU EA 7486 et d’archéologie sonore UMR 5138 ArAr.

Cécile Barrandon est assistante de recherche et médiatrice du patrimoine.

Ensemble, ils travaillent au sein de l’association « Les Pierres qui chantent ». Ils mènent depuis plusieurs années des recherches sur les phénomènes acoustiques dans les abbayes médiévales. Dans le souci de rendre accessibles leurs investigations scientifiques, ils ont publié un roman théologique SHAMROCK ou les trois portes de la musique sacrée, Dervy, 2017, qui aborde ce sujet sous forme d’une enquête initiatique.

https://www.arar.mom.fr/annuaire/manaud-olivier

http://lespierresquichantent.over-blog.com/

Résonances Electriques

Temps fort / festival musiques électroacoustiques

8-16 Nov. 2016 

Musique et arts sonores, technologies électroniques et numériques – durant 9 jours, créations et œuvres du répertoire : acousmatique, musique mixte, temps réel, art sonore, musique visuelle, instruments augmentés, lutherie électronique, projection sonore, cinéma pour l’oreille, spatialisation 3D… 

A la Cité de la musique et de la danse, au Shadok et à l’Université de Strasbourg, compositeurs, artistes et chercheurs se sont réuni pour une série de concerts, d’ateliers, de séminaires et de rencontres, avec comme invités d’honneur Jean-Claude Risset (Marseille) et Robert Normandeau (Montréal) pour partager musiques, techniques, réflexions et expertises, à la fois pour un public en pleine découverte et pour des professionnels et étudiants qui viendront de toute la France. 

C’est également durant Résonances électriques qu’a eu lieu les Journées nationales de la composition électro-acoustique de l’AECME, consacrées à des rencontres entre les professeurs et étudiants des classes électroacoustiques de France afin de réfléchir à la pédagogie de la composition électroacoustique. 

Résonances électriques, du 8 au 16 novembre, s’est prolongé au Shadok jusqu’au 10 décembre avec l’exposition « Vides Partagés » qui a réuni étudiants de la HEAR et artistes invités. 

Le site de Résonances Electriques

La plaquette :

cliquer pour ouvrir la plaquette

Vides Partagés

Exposition d’arts sonores

Vernissage/performance : mardi 8 novembre, 18h
Exposition : 8 novembre au 10 décembre
lieu : Shadok, Strasbourg
Entrée libre

Horaires expo :
mercredi à jeudi 14h-19h
vendredi 14h-22h
samedi 10h-19h
dimanche 11h-18h (un dimanche sur 2)
lundi mardi fermé au public

Le Shadok accueille Vides partagés, exposition d’arts sonores. Suivie et organisée par le groupe de recherche Espaces Sonores de la Haute école des arts du Rhin et les enseignants Gérard Starck, Tom Mays et Bertrand Gauguet, l’exposition propose un dispositif de huit installations et une performance, sélectionnées suite à un appel à projets sollicitant les étudiants des trois sites de la HEAR (les sites d’arts plastiques de Mulhouse et de Strasbourg et l’Académie supérieure de musique de Strasbourg). 

Étudiants musiciens et plasticiens se sont retrouvés durant l’année 2015-16 pour créer à partir d’éléments de sculpture, son, musique et espace, cherchant à transposer la frontière entre l’objet plastique et la vibration sonore, à réunir le son, le mouvement, l’espace et la matière, en des œuvres qui questionnent nos expériences, notre capacité à écouter, à voir, à sentir. 

Cette exposition marque le lancement de Résonances électriques. Tout au long des cinq semaines de présentation, elle accueillera des présentations et installations d’artistes invités. Ces rencontres ont pour objectif d’agrandir le champ des propositions artistiques et de dynamiser les échanges entre étudiants plasticiens, musiciens et compositeurs, professionnels invités et public. 


Étudiants :
Vincent Gallais
Gaspard Hers & Neckar Doll
Emma Kerssenbrock
Jean-David Merhi & Gabriel Jeanjean
Oceane Pastier
Audrey Pouliquen
Louis-Jean Rigal & Guido Pedicone
Yvan Rochette
Zoé Mary & Lucas Laperriere

pour plus d’informations voir projets sélectionnés.

Photos de l’exposition


Artistes invités

  • Zahra Poonawala et Gaëtan Gromer
  • Pierre-Laurent Cassière
  • Clément Delhomme & Anastasia Bay
  • Luc Martinez

Pour infos sur les artistes invités, voir
No 29 le 17 nov. : Zahra Poonawala et Gaëtan Gromer
No 30 le 23 nov. : Pierre-Laurent Cassière
No 31 le 30 nov. : Clément Delhomme & Anastasia Bay
No 32 le 7 déc. : Luc Martinez

Photos des artistes invités


Commissaires de l’exposition et suivi des étudiants :
Gérard Starck – HEAR, site d’arts plastiques de Strasbourg
Tom Mays – HEAR, Académie supérieure de musique de Strasbourg Bertrand Gauguet – HEAR, site d’arts plastiques de Mulhouse

Coproduction :
Shadok, Haute Ecole des Arts du Rhin

TRANSE(S)

Colloque – Performances – Concerts – Workshops
12 au 16 Novembre 2012

Workshops

Ryan Jordan, Do It Yourself Hypnosis and Hallucination Machines workshop – Jeudi 15

Yann Gourdon, Résonance (une proposition de Sonic / Yvan Etienne) Du lundi 12 au jeudi 15

Jeudi 15 novembre Projection
18h – Charlemagne Palestine
The Golden Sound (France, 2011, 70’). Un documentaire de la réalisatrice Anne Maregiano en présence de Charlemagne Palestine. Auditorium

Concert Charlemagne Palestine
20h30 (ouverture des portes à 20h)
concert à l’orgue
Cathédrale de Strasbourg


vendredi 16 novembre
Colloque, de 9h45 à 19h :

De 9h45 à 13h – Avec : Charlemagne Palestine – Jean During –
Caterina Pasqualino-Régis – Michel Giroud – Yvan Etienne & Yann Gourdon

De 14h30 à 19h – Avec : Jeremy Narby – Frank Rynne – Rudolf Eb.er – Margaret Dewys – Julien ottavi – Philippe Lepeut.

Modération : Joachim Montessuis & Philippe Lepeut – Auditorium


Performances, de 20h30 à 01h :

Jean During & Familia – Musique de transe, de dévotion et/ou de guérison du Baloutchistan (Sud Iran Pakistan). Viole sorud, avec accompagnement de luth rythmique.

Yann Gourdon & Yvan Etienne – Le Verdouble : duo de vielle à roue.

Gaël Segalen – Magaio Egregore, projection sonore immersive (8+4 points). Rituel électronique de mise en vortex/transe
du monde sonore des villageois de Nodar (Portugal).

Michel Giroud – Transe Koyote-Gerwulf (fondateur de S.D.F. : Sacrés Secrets Derviches Faucheurs).

Rudolf Eb.er – Audio art psycho-actif – performance post-post-actionniste autrichienne de kung-fu vocal et bruitiste.

Ryan Jordan – Possession Trance. 4093 synths avec capteurs de lumière attachés à des stroboscopes et machine à fumée.

Snow Crash (Julien ottavi & Joachim Montessuis) – Chanteurs transe modernes & voodoo noise.

Lives étudiants : Camille Lapouge, Paul Boudeau, Kaya Tasman et les étudiants Art Hors format

Dreamachines de Brion Gysin sur place.