La Tension

La Tension – Questionner la présence, provoquer des états de conscience

La présence. Perpétuellement questionnée au sein des arts, et tout particulièrement à travers les propos simultanéistes des avant-gardes historiques, est une notion temporelle et ontologique liée à l’instant, au présent, à l’infini, qui n’a cessé d’être au cœur des recherches depuis le début du vingtième siècle. Expérimentées à travers la performance, la sculpture, l’installation, les arts sonores…

La Tension – Journée d’étude

La Tension – Questionner la présence, provoquer des états de conscience

Mercredi 4 Mars 2020, Strasbourg, HEAR, auditorium (9h30 – 19h) & La Chaufferie à 21h

La présence. Perpétuellement questionnée au sein des arts, et tout particulièrement à travers les propos simultanéistes des avant-gardes historiques, est une notion temporelle et ontologique liée à l’instant, au présent, à l’infini, qui n’a cessé d’être au cœur des recherches depuis le début du vingtième siècle. Expérimentées à travers la performance, la sculpture, l’installation, les arts sonores…

Ces problématiques ont engendré des formes, des concepts, des dispositifs et des actes de compositions qui ont mis en évidence des volontés d’interroger nos affects, nos écoutes et nos réflexions. À l’orée d’une époque et de ses bouleversements multiples, cette journée d’étude sera aussi un temps d’interrogations autour de l’importance des recherches expérimentales dans les arts contemporains.

Une journée d’étude du groupe de recherche Espaces sonores, coordonnée par Yvan Etienne en collaboration avec Joachim Montessuis, Tom Mays et Gérard Starck.


Programme

Journée d’étude – matin (auditorium)
9h30 – Introduction
9h45 – Martin Bakero 
Poésie Acousmantike
10h30 – Carol Robinson
Les subtilités
11h15 – Jean Marc Vivenza
Phénoménologie du son et ontologie métaphysique
12h – Table ronde
12h45 – Pause

Journée d’étude – après-midi (auditorium)
14h15 – Thomas Ankersmit
Perceptual geography: psychoacoustic phenomena and the music of Maryanne Amacher
15h – Elena Biserna
Performances ambulatoires. Réécrire, s’approprier, « présencier » les territoires sonores
15h45 – Véronique Pérriol
Henry Flynt : Une nouvelle musique ethnique à la recherche d’états de conscience
16h30 – Table ronde

Concerts (La Chaufferie)
21h – Carol Robinson / Martin Bakero / Jean Marc Vivenza (diffusion) /  Thomas Ankersmit

télécharger le programme :


Invité·e·s

Thomas Ankersmit
La géographie perceptuelle : des phénomènes psychoacoustiques et la musique de Maryanne Amacher(Conférence en anglais)
Thomas Ankersmit est un musicien et artiste du son qui vit entre Berlin et Amsterdam. Il joue du synthétiseur Serge Modular, en live et en studio, et collabore avec des artistes comme Phill Niblock et Valerio Tricoli. Sa musique, sous labels Shelter Press, PAN et Touch, aux sonorités complexes, et à la puissance électrique brute offre une expérience sonore à la fois spatiale et extrêmement physique. Les phénomènes acoustiques tels les infrasons et les oto-émissions acoustiques (sons émanant de l’intérieur de la tête, générés par les oreilles) jouent un rôle central dans son travail, de même qu’un détournement délibéré et créatif de son matériel.
thomasankersmit.net

Martin Bakero
Poésie Acousmantike
Martin Bakero est un poète sonore aux multiples facettes et provenances. Il s’est toujours intéressé à la poésie, à la musique, l’acte, et la folie, des domaines intimement mêlés dans ses diverses pratiques, qu’il destine toutes à explorer les frontières entre le son et le sens, entre la musique et la poésie. Il s’intéresse à la situation humaine dans l’espace, à comment la vie et l’art peuvent se développer dans l’espace de la voix. Ainsi il a participé dans des recherches en astrobiologie et psychiatrie.
www.therapoetics.orgt

Elena Biserna
Performances ambulatoires. Réécrire, s’approprier, « présencier » les territoires sonores
Elena Biserna est historienne de l’art et commissaire. Elle est chercheuse associée à l’UMR PRISM (AMU/CNRS) et à l’équipe TEAMeD (Université Paris 8). Ses recherches portent sur l’interdisciplinarité en art, l’écoute, les arts sonores, les pratiques artistiques « situées » et leurs relations aux dynamiques urbaines, aux processus socioculturels, à la sphère publique et politique. Elle a enseigné dans diverses institutions européennes, ses écrits ont paru dans des publications internationales (Les Presses du Réel, Mimesis, Le Mot et le Reste, Errant Bodies Press, Amsterdam University Press, Cambridge Scholar, etc.) et des revues spécialisées.
Elle co-dirige la rubrique wi watt’heure de Revue & Corrigée avec Carole Rieussec, co-organise le séminaire Pratiques de l’écoute, écoute de pratiques à l’IMéRA Marseille et la série La Membrane. Elle a collaboré avec diverses organisations internationales en tant que curatrice.

Véronique Pérriol
Henry Flynt : Une nouvelle musique ethnique à la recherche d’états de conscience
Véronique Perriol est directrice artistique et docteure en histoire de l’art contemporain. Elle s’est spécialisée sur Fluxus et l’art conceptuel et a soutenu, à la Sorbonne en 2006, une thèse ayant pour titre : Conceptions du langage verbal en art. De Fluxus à l’art conceptuel. Elle a publié des textes sur les artistes Fluxus, les artistes de l’art conceptuel et sur la poésie expérimentale. Après avoir enseigné l’histoire de l’art, elle a travaillé en galerie d’art à Paris. Elle se consacre au commissariat d’exposition, à la direction artistique (au sein d’IM) et à l’écriture. Elle est en train d’achever un livre qui porte sur l’œuvre artistique et musicale d’Henry Flynt, mais aussi sur son engagement politique. Actuellement, elle poursuit ses recherches sur l’interdisciplinarité et sur les pratiques expérimentales que cela soit en poésie, en art ou en musique.

Carol Robinson
Les subtilités
Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine. Elle se produit dans les grandes salles et festivals internationaux (Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern, CTM Berlin, Geometry of Now, Crossing the Line, Huddersfield…), et joue avec des musiciens de divers horizons. Férue de l’improvisation, elle collabore régulièrement avec des chorégraphes, des vidéastes, des photographes et des plasticiens de toute sorte.
Auteure d’une cinquantaine d’œuvres, elle a commencé à composer en écrivant ses propres spectacles de théâtre musical qui ont été montés en France, en Allemagne et en Suisse. Dernièrement, elle écrit Mr Barbe bleue, un opéra de poche destiné à un ensemble baroque. Fascinée par les possibilités qu’offre la musique électronique, notamment le traitement en temps réel, Carol Robinson a conçu de nombreuses pièces en la mariant avec des sons acoustiques. Son utilisation des processus aléatoires est une de ses singularités. Trois de ces œuvres électroacoustiques (Nacarat pour guitare électrique, Black on Green pour contrebasse et Les si doux redoux pour cor de basset) sortiront prochainement chez MODE RECORDS à New York. Formée comme musicienne classique, et diplômée du Conservatoire d’Oberlin aux États-Unis, elle vient en France pour approfondir sa pratique de la musique contemporaine grâce à une bourse H. H. Wooley.
www.carolrobinson.net

Jean Marc Vivenza
Phénoménologie du son et ontologie métaphysique
Jean-Marc Vivenza est un essayiste, musicologue et philosophe français. Il fut compositeur, chercheur en électroacoustique et théoricien du « bruitisme futuriste », proposant de nombreux travaux originaux à forte intensité sonore et compositions bruitistes qui ont été présentés sur le plan international entre les années 1979 et 1999. Il s’oriente ensuite vers l’ésotérisme, étudiant notamment le penseur bouddhiste indien Nāgārjuna, l’œuvre de René Guénon, et des auteurs tels que Jacob Boehme.
rotorelief.com


Voir événement agenda de la HEAR