Gestes – Atelier de Création Light Wall System 2

Mardi 5 au jeudi 7 mars – Shadok, Le Plateau

Atelier de création sur le dispositif interactif Light Wall System avec Jean Geoffroy et Christophe Lebreton de LiSiLoG, et avec le soutien du GRAME – Centre National de Création Musicale.

Ce workshop est la suite d’un travail entamé avec Jean Geoffroy lors de la Semaine Hors Limites de la HEAR du 12 au 16 novembre 2018, avec participation à la Nuit de l’Aubette le 30 novembre.

Light Wall System : un mur de lumière traverse l’espace et capte les mouvements du corps pour produire du son – un dispositif d’interaction où les gestes deviennent musique et le corps un instrument à part entière.

Jean Geoffroy et Christophe Lebreton / LiSiLoG (Innovation Artistique et Transmission) concepteurs de LWS, en collaboration avec GRAME Centre National de Création Musicale, encadrent des étudiants de la HEAR au Shadok pour poursuivre des projets de création et présenter des pièces de petites formes qui s’articulent dans un espace où la lumière, le son et le corps demeurent inséparables.


Photos du workshop

Voir Concert 1 – Restitution de l’atelier de création Light Wall System

Andrei Smirnov – Good Vibrations

Workshop Andrei Smirnov – Good Vibrations – Janvier 2019

Ce workshop, conçu par Andrei Smirnov (artiste, compositeur et commissaire russe, chercheur au Centre de Musique Electroacoustique du Conservatoire d’Etat de Moscou et auteur du live Sound in Z: Experiments in Sound and Electronic Music in Early 20th Century Russia), propose de mener des recherches autour des applications musicales des techniques d’espionnage. En d’autres termes, il s’agit d’une introduction à l’idée de surveillance des variations minuscules de paramètres spécifiques des objets physiques. Ces techniques peuvent être utilisées pour créer du son à partir d’un courant d’air, d’une flamme, du mouvement d’un corps, de lumière, de papier, de champs électromagnétiques, de radiations spatiales etc… Ceci peut permettre de produire des boucles inhabituelles, des interférences et interactions entre medias qui pourront être utilisées dans des compositions musicales, des performances ou des installations.

NowHere 2 – Sonic Protest 2019

NowHere : site-specific performance. 

Du 14 au 18 janvier 2019 + une date en mars pour la présentation du projet

Le projet NowHere convie des étudiants en arts sonores de la HEAR et de l’université Paris 8 à travailler ensemble sur les particularités sonores d’un site spécifique, le temps d’un workshop mené par un artiste sonore invité. Pour sa deuxième édition en janvier 2019, l’invitation est adressée à Lee Patterson et le site sera La Station – gare des mines (http://lastation.paris/presentation).  

Le workshop se déroulera en deux temps : d’abord une session de travail d’une semaine (travail sur le site et en atelier à l’université Paris 8), puis une performance à La station dans le cadre de l’édition 2019 du festival Sonic Protest. Ce workshop se conçoit comme un lieu de rencontres pratiques et théoriques, d’échanges et d’expérimentations. https://www.thewire.co.uk/about/artists/lee-patterson 

Coordination : Yvan Etienne

Light Wall System – Hors Limites

Workshop de la semaine Hors Limits 2018

12 au 16 novembre 2017

Proposé par : Jean Geoffroy (LiSiLoG), Tom Mays, Gérard Starck, Antoine Spindler, Jean-Daniel Hégé, et Françoise Kubler

Le geste augmenté : Light wall system

Nous proposons un atelier pluridisciplinaire autour d’un dispositif de captation de mouvement par caméra et transposition sonore : Light Wall System. Ce système a été développé par Jean Geoffroy et Christophe Lebreton (LiSiLoG) en collaboration avec le GRAME Centre National de Création Musicale (Lyon), d’après l’oeuvre emblématique du “corps instrument” – Light Music de Thierry De Mey. Le percussionniste Jean Geoffroy, interpète à l’origine de Light Music et intervenant principal de Light Wall System viendra animer avec des profs de la HEAR (musique et art) cet atelier qui permettra d’explorer les potentialités du geste et la relation son-espace.

Ce workshop est ouvert à toutes disciplines art et musique – art plastique et visuel, performance, composition instrumentale ou électroacoustique, musiciens instruments et voix, improvisation, danse, théâtre. Chaque étudiant.e pourra apporter en fonction de ses intérêts, des sons, des objets, des gestes, des instruments de musique, sa voix, des mots, des textes, une idée ou simplement une envie d’expérimenter et d’explorer le potentiel créatif de ce dispositif. Les sons seront enregistrés, joués, manipulés, ajoutés au dispositif et déclenchés par les gestes afin d’augmenter une action, une performance, de créer une musique de mouvement ou performance sonore spatiale.

Durant la semaine, les étudiants pourront accéder à un laboratoire d’enregistrement et de création sonore et expérimenter l’espace interactif de Light Wall System pour créer seul ou en groupes des créations plastiques, sonores et musicales de petites formes – certaines réalisations seront programmées à l’évévement La Nuit de l’Aubette le 30 novembre. Par la suite, un deuxième workshop, suivi d’une présentation, est programmé en mars 2019 au Shadok pour développer vos recherches et perfectionner vos réalisations.
Afin de mieux préparer la semaine, nous organisons une séance de rencontre le soir du 6 novembre à 19h dans la salle 19 au rdc du Conservatoire (Cité de la Musique et de la Danse).


Photos de l’atelier et de la restitution:

Vidéo – « Teaser » – Répétitions des projets d’étudiants dans le Light Wall System – 15 nov 2018

Vidéos : Restitution des projets de la semaine, 16 Novembre 2018. Playlist avec 8 vidéos.

Pavillons

2018-2019

Projet dirigé par Yvan Etienne, Philippe Lepeut et Nathalia Moutinho en partenariat avec le Musée de la Lutherie de Mirecourt.

Pavillons est un projet de création d’outils à percevoir, à amplifier et à produire du son sur un site spécifique, un espace public du musée de la lutherie de la ville de Mirecourt. Pensés comme des sculptures, des objets, des instruments (de lutherie ou pas) ou des installations, ces outils ont pour ambition d’éveiller la perception d’un espace.

À l’intersection de l’art et du design, de la création in situ, ce projet combine plusieurs approches. L’étude des contextes, la compréhension des instruments de musique du luthier, l’analyse des matériaux locaux, l’analyse des environnements sonores, la méthodologie d’élaboration d’outils , sont autant d’approches créatrices questionnant l’écologie de la perception.

Ce projet se déroule sur deux années (2018-2019) autour de deux workshop sur le site de Mirecourt accompagnés par des intervenants extérieurs et d’une journée d’étude. Pour les workshop ont été invité, Olivier Viaud (chorégraphe) et Marc Namblard (audio naturaliste). Pour la journée d’étude, Thibault Desombre (Designer) et Pierre-Vincent Fortunier (muséographe et scénographe). Les projets finaux des étudiants seront exposés en novembre 2019 dans le jardin de l’atelier de lutherie annexe du Musée de la lutherie de Mirecourt.

NowHear – Sonic Protest 2018

NowHere : site-specific performance. 

Du 22 au 26 janvier 2018 + le 16 mars pour la présentation du projet

Le projet NowHere convie des étudiants en arts sonores de la HEAR et de l’université Paris 8 à travailler ensemble sur les particularités sonores d’un site spécifique, le temps d’un workshop mené par un artiste sonore invité.

Pour sa première édition en janvier 2018, l’invitation est adressée à Thomas Tilly et le site sera l’église Saint-Merry (Église Saint-Merri
76 Rue de la Verrerie – Paris 4e)
, située au coeur de Paris, à deux pas du Centre Pompidou. Ce site a notamment la particularité d’être à la fois un sanctuaire des musiques expérimentales et un lieu de culte toujours en activité.

Le workshop se déroule en deux temps : d’abord une session de travail d’une semaine (travail sur le site et en atelier à l’université Paris 8), puis une performance à l’église Saint-Merry le 16 mars 2018 dans le cadre de l’édition 2018 du festival Sonic Protest. Ce workshop se conçoit comme un lieu de rencontres pratiques et théoriques, d’échanges et d’expérimentations.

THOMAS TILLY

Thomas Tilly utilise le microphone et le haut-parleur comme principaux instruments de création. Centré sur l’étude de l’environnement sonore et sa confrontation avec l’espace dans lequel il existe, son travail emprunte autant à la recherche musicale expérimentale que scientifique. Dans sa démarche, l’écoute reste centrale au détriment de toute forme de représentation. Ce qui se passe sur le terrain doit être interprété puis transmis à l’auditeur dans des conditions d’immersion totale, la subjectivité de cette restitution se situant dans le sensible plutôt que dans une mise en oeuvre technique complexe. La relation aux espaces naturels, à l’architecture ou encore à l’urbanisme, deviennent des axes de recherches privilégiés. 

Dans Test/Tone, la cartographie et les méthodes d’analyses acoustiques deviennent les outils pour ausculter le système nerveux, la structure d’une salle de concert. Dans son installation Contrefrormes LigneA, c’est la posture d’écoute des usagers d’un tramway qui devient prétexte à sa transformation en salon d’écoute. Chez Thomas Tilly, le rapport entre nature et technologie, primitivité et modernité reste un angle d’approche privilégié, souvent abordé par le traitement des modes de communication. Dans Cables & Signs, ce sont les stridulations d’insectes aquatiques non identifiés qui sont mis en abîme avec la musique électronique. 

Thomas Tilly a présenté son travail dans plus d’une quinzaine de pays et dans ne nombreux festivals internationaux dédiés aux musiques expérimentales et improvisées : Audible Festival (Paris), Météo (Mulhouse), Bruisme (Poitiers), Electricity (Reims), Avant avant garde (Cracovie), Simultan (Timisoara), Magnetic Traces (Melbourne), Observatori (Valence), Synthèse (Bourges), Bridge Festival (Bulgarie). Il s’occupe depuis 2001 du label fissür et participe ponctuellement à la rédaction d’articles sur la phonographie et sa pratique.

Coordination du workshop pour les étudiants HEAR : Yvan Etienne


Song Books de John Cage

Workshop de la semaine Hors Limits 2017

13 au 17 novembre 2017

Proposé par : Tom Mays, Gérard Starck, Rudolf Weber, Françoise Kubler et Francisco Ruiz de la Fuente, avec Cyrille Bret

Song Books, œuvre emblématique de John Cage composé en 1970 – une compilation de 92 solos combinant voix, électronique et actions théâtrales. Tout à fait en accord avec les principes du happening et du mouvement Fluxus, Song Books permet d’unir musiciens, acteurs, plasticiens et amateurs dans une multitude d’actions qui se superposent, se croisent, se complètent mutuellement, et cela d’une manière qui laisse une grande place au hasard. Ce workshop veut familiariser les participants avec le monde de l’indétermination et l’univers de pensée de John Cage, mais il veut aussi poser la question de son actualité et inviter, tout en partant de la partition, à des « prolongations » possibles, justifiables, imaginables…

Ce workshop s’adresse à des étudiants de disciplines et pratiques diverses : voix, dessin, performance, scénographie, vidéo, animation, interprétation instrumentale, pratiques sonores, sculputre, etc.

La semaine sera constituée par des temps d’atelier et d’apprentissage, et des temps d’expérimentation avec un suivi individuel et collectif, et une restitution publique en fin de semaine. Les ateliers auront lieux sur les sites d’art plastique et de musique de Strasbourg.


Conférence-rencontre : John Cage / Song Books

Mercredi 25 octobre 2017 à 18h30, HEAR – Auditorium, Strasbourg

Conférence proposée par :

  • Rudolf Weber – historien de la musique (HEAR/Académie/Conservatoire)
  • Cyrille Bret – historien de l’art (HEAR/Strasbourg)

Ouvert à toutes les pratiques : plastiques/sonores/musicales/performatives


photos de la conférence, le workshop, et la restitution publique à la fin de la semaine:

Vidéo : Extrait de la performance de la fin de la semaine Hors Limites, 7 nov 2017

Gijs Gieskes – Hardware Song

Workshop Gijs Gieskes – Hardware Song – Avril 2017

In this workshop participants are building an electronic device that makes sounds or music. It is self contained and has no interface. You can only turn it on and it will run autonomously.

Space is the Plate

Workshop Space is the Plate – Nov. 2016 – Sonic Hear Mulhouse

La réverbération, phénomène naturel, est aussi est un effet acoustique utilisé depuis l’antiquité jusqu’à la musique populaire d’aujourd’hui, tous styles confondus. Au fil du temps de nombreuses techniques sont apparues pour simuler des espaces. Nous proposons d’explorer quelques unes de ces techniques. Il s’agit, assez logiquement, d’une collaboration entre les ateliers volume et son (O. Létang / B. Jeannin / Y. Etienne) : pour créer ces effets il faut projeter des sons à travers une surface solide, un ressort ou une pièce vide pour les faire muter et récupérer leurs échos. Il y aura donc une approche des matériaux, de l’électronique simple, et du son dans des espaces réels ou simulés.

*Ou le croisement de Sun Ra et de la plate reverb.